Actualité économique et du marché de Vanguard

27 September 2019 | Marchés et économie

 Imprimer

Points clés de Vanguard :

  • Les investisseurs du monde entier commencent à craindre que la récession ne se profile à l'horizon.
  • Rien ne dure éternellement, bien entendu, et les cycles économiques ont forcément une fin.
  • Nous ne savons pas quand la prochaine récession commencera, combien de temps elle durera, ou dans quelle mesure elle pourrait affecter les rendements des investissements.
  • Nous savons que les principes de Vanguard pour réussir en matière d'investissement offrent aux investisseurs des conseils judicieux pour n'importe quel environnement d'investissement.

 

Politique monétaire

  • Vanguard a revu son scénario de base pour la politique monétaire de la Banque d'Angleterre (BoE), qui ne prévoit désormais aucune baisse des taux d'intérêt pour le reste de l'année. La perspective considérablement réduite d'un Brexit sans accord, l'augmentation de la probabilité d'une politique budgétaire expansionniste, et les données économiques récentes qui se sont avérées meilleures que prévu nous ont amenés à changer d'avis. La semaine dernière, la BoE a voté à l'unanimité en faveur du maintien de son taux directeur à 0,75 %.
  • Comme Vanguard s'y attendait, la Banque Centrale Européenne (BCE) a abaissé de 10 points de base le taux d'intérêt de sa facilité de dépôt, le 12 septembre, à -0,50 %. Ce faisant, elle a modifié ses prévisions antérieures selon lesquelles les taux demeureraient à leur niveau actuel ou à un niveau inférieur au moins jusqu'au milieu de l'année 2020. A la place, elle a lié sa politique aux perspectives en matière d'inflation et les a révisées à la baisse jusqu'en 2021. La BCE a indiqué en outre qu'elle relancerait son programme d'achat d'actifs, ou assouplissement quantitatif (QE), à un rythme mensuel de 20 milliards d'euros à partir du 1er novembre 2019. C'est moins que les 30 milliards d'euros par mois que Vanguard avait anticipés. Mais dans une démarche conciliante, la BCE a déclaré qu'elle poursuivrait l'assouplissement quantitatif « aussi longtemps que nécessaire ». Au vu des perspectives d'inflation en demi-teinte, Vanguard estime que les taux négatifs de la BCE et l'assouplissement quantitatif seront toujours là dans un avenir proche, avec des risques tendant vers une accélération de l'assouplissement quantitatif si les perspectives macroéconomiques continuent de se dégrader.
  • La Réserve Fédérale américaine a abaissé le taux cible de ses fonds fédéraux de 0,25 % la semaine dernière, pour le ramener dans une fourchette de 1,75 % à 2,0 %. Vanguard considère cette mesure comme la deuxième d'une série de deux réductions destinées à vacciner une économie américaine résistante contre la faiblesse des autres pays et les inquiétudes géopolitiques. Vanguard estime que la Fed n'apportera pas de nouvelles modifications à sa politique d'ici la fin de l'année.
  • Vanguard estime que les baisses de ce mois-ci appliquées par la Banque Populaire de Chine sur les taux des réserves obligatoires de dépôt des établissements financiers ne devraient pas entraîner une augmentation significative des prêts.
  • La Banque du Japon (BoJ) a annoncé la semaine dernière qu'elle maintenait son taux d'intérêt directeur à court terme à -0,10 % et son objectif de rendements des obligations d'Etat à 10 ans à environ 0,0 %. Dans son scénario de base, Vanguard ne prévoit aucun changement dans la politique de la BoJ en octobre, mais un nouvel assouplissement potentiel de la BoJ, en fonction de la réémergence de l'appréciation du yen par rapport au dollar américain et des risques économiques mondiaux.

 

Croissance économique

Vanguard s'attend à ce que le ralentissement de la croissance mondiale se poursuive au cours des 12 prochains mois sur fond de tensions commerciales et d'incertitude politique. Vanguard ne table pas sur une récession mondiale ou régionale de grande ampleur comme scénario de base, mais le risque est plus élevé qu'à l'accoutumée.

  • Le scénario de référence de Vanguard pour la Chine pour les 12 prochains mois voit le gouvernement parvenir à équilibrer subtilement la croissance et la stabilité financière, avec une orientation plus prononcée pour la première à mesure que les obstacles extérieurs à la croissance s'intensifient.
  • Le point de vue de Vanguard sur la croissance dans le reste du monde reste inchangé par rapport au bulletin d'août. Nous prévoyons une croissance de 1,7 % (annualisée) au second semestre aux États-Unis et d'environ 2,0 % pour l'ensemble de l'année, les principaux risques étant les tensions commerciales et géopolitiques entre les États-Unis et la Chine.
  • Dans la zone euro, Vanguard continue d'envisager une croissance du PIB de 0,8 % pour 2019. Nous estimons la probabilité d'une récession de la zone euro au cours des 12 prochains mois à 35-40 %. L'Allemagne, en plein ralentissement de son industrie manufacturière, a enregistré une croissance négative au deuxième trimestre. Une nouvelle contraction au troisième trimestre plongerait la plus grande économie de la zone euro dans une récession technique.
  • Au Japon, nous prévoyons une croissance inférieure à la tendance, à 0,6 %, en 2019, dans un contexte de tensions commerciales mondiales et du fait d'une augmentation prévue de la taxe sur la valeur ajoutée intérieure en octobre.

 

Brexit

Suite aux derniers développements, le Premier Ministre britannique Boris Johnson sera légalement tenu de demander un report du Brexit si aucun accord n'est trouvé avec l'Union Européenne d'ici le 19 octobre. Si aucun accord n'est conclu et que la sortie du Royaume-Uni est retardée, Vanguard estime qu'il est probable que des élections législatives soient organisées fin novembre ou début décembre 2019, avant une nouvelle date de sortie prévue au 31 janvier 2020.

  • L'étude de l'ISG intitulée Ce n'est pas l'UE, c'est moi : Estimation de l'impact du Brexit sur l'économie britannique présente les résultats des recherches de Vanguard sur les effets potentiels du Brexit dans divers scénarios.

 

Commerce

La situation des échanges entre les États-Unis et la Chine s'est améliorée ces dernières semaines, avec des négociations prévues pour début octobre, certains signes laissant penser que les deux parties sont disposées à retarder et/ou à réduire les droits de douane annoncés et imposés précédemment. Mais pour Vanguard, le scénario de base reste celui d'un régime de droits de douanes permanents, du fait de la difficulté à résoudre les problèmes structurels relatifs à l'accès des États-Unis aux marchés chinois et du transfert forcé de la technologie américaine aux entreprises chinoises.

 

Emploi

Malgré les inquiétudes entourant la croissance, Vanguard prévoit que les marchés de l'emploi resteront relativement tendus et que les taux de chômage demeureront stables dans la plupart des grandes économies.

 

Inflation

Les perspectives de Vanguard concernant l'inflation mondiale sont mitigées, l'affaiblissement de la croissance mondiale étant contrebalancée par l'accentuation de la pression du fait des droits de douane.

 

Ce document représente l'avis interne de l'équipe économie mondiale de l'Investment Strategy Group (ISG) de Vanguard au 23 septembre 2019 sur un certain nombre de sujets concernant l'économie et le marché.

 Actualité économique et du marché de Vanguard

 

Informations relatives au risque d’investissement :

La valeur des investissements, et les revenus qu’ils génèrent, peuvent évoluer à la hausse comme à la baisse et les investisseurs peuvent ne pas récupérer la totalité de leur investissement. La performance passée n’est pas un indicateur fiable des résultats futurs.

Autres informations importantes :

Cet article est réservé aux investisseurs professionnels, tels que définis dans la Directive MiFID II. En Suisse, réservé aux investisseurs institutionnels. Distribution publique interdite.

Cet article a pour unique objectif de former et d’informer et ne constitue pas une recommandation ou une sollicitation en vue de l’achat ou de la vente d’investissements.

Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l’auteur et des personnes citées et peuvent ne pas représenter celles de Vanguard Asset Management, Ltd ou de Vanguard Investments Switzerland GmbH.

Publié par Vanguard Asset Management, Ltd, société agréée au Royaume-Uni par la Financial Conduct Authority et soumise au contrôle de celle-ci. Publié en Suisse par Vanguard Investments Switzerland GmbH.

 Imprimer